Accueil > Blog > Les Brèves de l’écologie :

Les Brèves de l’écologie :

jeudi 26 mars 2020, par Patrick Cotrel - - -

  • 1er avril : Les EHPAD tirent la sonnette d’alarme.
    Hier, le bilan des décès du Covid-19 s’élevait à plus de 3 500 personnes. Mais depuis le début de la crise sanitaire, seuls les décès en milieu hospitalier sont comptabilisés. Le décompte ne prend pas en compte les décès dans les Ehpad. Valérie vient de lancer une pétition pour que nos aînés ne meurent plus dans l’indifférence nationale. Signez sa pétition ‘Comptabiliser les décès COVID-19 en EHPAD pour la dignité des personnes âgéesen cliquant ici.
  • 31 mars : allons-nous bientôt manquer de bouteilles d’oxygène pour soigner les malades atteints du Covid-19 ?
    L’usine de Luxfer Gerzat est l’unique producteur européen de bouteilles d’oxygène médical. Pourtant il y a un an, la direction de Luxfer a décidé de fermer définitivement l’usine et de licencier tous les effectifs malgré des bénéfices en augmentation de 55%.
    Aujourd’hui, Alex et les ex salarié-es de l’usine demandent la nationalisation et la réouverture de la production pour éviter la pénurie au moment où les hôpitaux et les malades en ont le plus besoin. Aidez-les !
    Une pétition à l’attention du président Macron a déjà recueilli 115350 signatures.
    Pour signer cette pétition, cliquer ici.
  • 31 mars : Débat autour de l’ouverture du marché hebdomadaire de Sainte-Luce
    Un débat s’est déroulé à propos de cette ouverture sur le site facebooik de la mairie de Sainte-Luce :
    Sous le titre « le centre-ville », avec l’intervention de Sophie Dnx (?) qui écrit par exemple « J’en ai vraiment marre de lire des commentaires négatifs de tous les soutiens le la liste Ensemble pour Sainte-Luce a mon humble avis le temps n’est pas à la politique ! (...) ».
    En recherchant les autres messages, on trouve la réponse de la liste Ensemble pour Sainte-Luce (pour la lire cliquer ici), ainsi que la mienne.
    Pour que les choses soient claires, voici la mienne :
    « A Sophie Dnx : « le temps n’est pas à la politique », écrivez-vous, mais vous faites exactement le contraire, puisque, selon vous, être contre l’ouverture du marché, c’est le signe qu’on est partisan de la liste « Ensemble pour Saite-Luce » !
    Pour ma part, je suis un client régulier et un soutien fidèle du marché hebdomadaire. J’approuve donc la décision de maintenir ce marché, qui se déroule dans des conditions sanitaires aussi sûres (et peut être meilleures, pour le moment), que dans les supermarchés.
    Mais c’est une position tout à fait personnelle : d’autres personnes de la liste menée par Anthony Descloziers sont sans doute en désaccord avec moi.
    Mais chaque citoyen a le droit d’avoir un avis dès lors qu’il admet l’avis des autres et qu’il respecte les consignes de confinement pour le bien de tous.
    De ce point de vue, samedi dernier, j’ai été surpris que Monsieur le maire passe toute la matinée à tourner autour du marché, discuter avec tout le monde, …, alors que la police municipale (avec masque) était très attentive au respect des consignes de sécurité et alors que les recommandations nationales invitent les personnes de plus de 70 ans (dont je fais partie) à limiter les sorties plus que les autres. Je ne suis pas certain que cela soit un bon exemple.
    Et je vous signale que cette interrogation très concrète n’a strictement rien à voir avec telle ou telle étiquette politique.
    Cordialement. Patrick Cotrel. »
    .

.

  • 31 mars : Dangers...
    .

.

  • 30 mars ; Selon Le Monde, Coronavirus : la pollution de l’air est un « facteur aggravant », alertent médecins et chercheurs
    Les épandages agricoles ont été à l’origine de pics de pollution en Ile-de-France et dans le Grand-Est ce week-end. Un collectif appelle l’Etat à les « limiter drastiquement ».
    Ce week-end, un premier épisode de pollution printanier a été constaté en plusieurs points du territoire, notamment en Ile-de-France et dans le Grand-Est, les deux régions les plus touchées par la propagation de l’épidémie de Covid-19. Car, si les mesures de confinement ont permis de réduire la pollution liée au trafic routier avec une chute spectaculaire des émissions d’oxydes d’azote, elles n’ont pas eu d’effet sur les niveaux de particules fines, les plus dangereuses pour la santé, car elles pénètrent profondément dans les voies respiratoires.
    Outre le chauffage résidentiel au bois, cet épisode de pollution se caractérise par « une part importante de particules secondaires formées à partir d’ammoniac et d’oxydes d’azote, l’ammoniac étant issu majoritairement des épandages de fertilisants (=engrais chimiques épandus actuellement dans les champs) », rappelle Atmo Grand-Est, l’organisme chargé de la surveillance de la pollution de l’air dans la région. « une exposition chronique à la pollution de l’air est un facteur aggravant des impacts sanitaires lors de la contagion par le Covid-19 ».

Pour lire l’article du Monde, cliquer ici.

  • 29 mars : Interview de Gaël Giraud, économiste, sur la sortie de crise
    Regard critique de Gaël Giraud sur la spécificité de cette crise et les remises en cause indispensables à la sortie de la crise actuelle.
    Pour écouter cet entretien, cliquer ici et pointer sur 2h20 après le début de l’émission.
    .
    Pour lire l’ensemble des brèves sur le "débloque-notes", cliquer ici
    et les actualités de NDDL, cliquer ici

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.