Accueil > Blog > Le Débloque-Notes

Le Débloque-Notes

Petites réflexions sur l’actualité

jeudi 7 novembre 2019, par Patrick Cotrel -

- 28 nov. : Les pesticides en vallée maraîchère
Le collectif « Nous voulons des coquelicots » de Saint-Julien-de-Concelles organise le jeudi 28 novembre à 20h une réunion publique de débat, avec Philippe Retière, président de la fédération des maraîchers nantais, Dominique Deniaud, représentant de la Confédération paysanne et Michel Besnard, président du collectif de soutien aux victimes des pesticides. Entrée libre.
Ce jeudi 28 novembre à 20h00, salle de la Quintaine à St-Julien-de-Concelles.

- 27 nov. : Territoire zéro chômeur de longue durée
l’Association AVEC Nantes : Association de Veille Écologiste et Citoyenne vous invite à une projection-débat sur le dispositif " Territoires Zéro Chômeur de Longue Durée" autour du film "Nouvelle cordée" en présence de la réalisatrice, Marie-Monique Robin :

Mercredi 27 novembre à 20h30
Cinéma Le Concorde - 79 bd de l’Egalité - 44100 Nantes

Synopsis du film :
C’est l’histoire de l’expérimentation « Territoires Zéro Chômeur de Longue Durée », qui a été lancée dans l’agglomération de Mauléon (Deux-Sèvres) en 2015. À l’époque, Pierrick, Anne, Sébastien et les autres vivent dans une grande précarité. « On nous appelait les cassos », dit Philippe. Quatre ans plus tard, ils sont salariés dans la première « entreprise à but d’emploi » de France. Et leur vie a changé. « Une vraie résurrection », dit Sylvie. À leurs côtés depuis le début de cette incroyable aventure humaine et collective, la caméra capte la transformation physique et morale – les corps qui se redressent, les sourires retrouvés, la parole qui se libère – des anciens laissés-pour-compte de l’économie dominante, qui revendiquent aujourd’hui une nouvelle manière de travailler et de vivre ensemble. À l’heure des « gilets jaunes », un film pour montrer qu’il est possible de concilier solutions de fins de mois et de fin du monde.

- 23 nov. : Whirpool...

.

- 19 nov. : Huile de palme, dernières nouvelles
Information de "Agir Pour l’Environnement" : La mobilisation citoyenne a obligé l’Assemblée Nationale à programmer un second vote.
Ce deuxième vote, à scrutin public, s’est soldé par un score sans appel ! Cinquante-huit députés (contre 2) ont rejeté le principe d’un prolongement de l’aide à l’incorporation d’huile de palme dans les carburants.
Nous restons vigilants car ce vote positif est une première étape. Le projet de loi de finances doit encore passer au Sénat puis en seconde lecture à l’Assemblée Nationale. Or, le gouvernement n’a eu de cesse de soutenir l’amendement pro-huile de palme à l’occasion du premier et second vote par la voix du ministre du budget et par celle de la ministre de la transition écologique...
"Nous sommes néanmoins heureux et satisfaits qu’une majorité parlementaire se soit dégagée pour refuser cette niche fiscale climaticide."

- 15 nov. : Huile de palme : les manœuvres contradictoires du gouvernement
Jusqu’à présent, l’huile de palme était classée dans les composants des biocarburant. Mais la campagne révélant que la culture des palmiers donnait lieu à une destruction de forêt primaire a conduit le parlement à annuler les avantages fiscaux sur les carburants fabriqués avec cette huile de palme.
Mais c’était sans compter avec le lobbying de Total.
Il y a quelques jours, l’assemblée nationale (réduite à 37 "parlemenTueurs" de forêt primaire, dont 33 de la REM) a voté avec l’appui du gouvernement sans débat et sans scrutin public un amendement reportant à 2026 la fin de l’avantage fiscal pour l’huile de palme.
Cela a déclenché, bien entendu, une vague de protestations de la part des associations de protection de l’environnement.
Aux dernières nouvelles, le gouvernement se serait ravisé et demanderait un nouveau vote de l’assemblée nationale pour repousser l’amendement ...
Pour lire l’amendement, cliquer ici.

- 15 nov. : : J’ai gagné !
Je viens de recevoir une brochure luxueuse de 50 pages qui m’annonce ... que j’ai gagné un voyage de 21 jours autour du monde en jet privé, avec escales dans les meilleurs hôtels de la planète. Et, en plus, Claude LELOUCH participera à ce tour du monde !!
Alors, bien sûr, c’est un tout petit peu payant : 21 900 €, mais avec une réduction exceptionnelle de 1000€ !
Et tout cela commandité par Paris Match et recommandé par le Figaro Magazine, TF1, M6, etc...
Sérieusement, à l’heure de la lutte conte le réchauffement climatique, quand allons-nous interdire ce genre de publicité et surtaxer ce genre de "voyages" ?

- 11 nov. : Aéroport de Nantes, ’Changeons la trajectoire pour être à la hauteur des enjeux écologiques et démocratiques du territoire
Le gouvernement a annoncé son plan pour l’aéroport de Nantes Atlantique : allongement de la piste de 400 mètres vers le Sud, agrandissement de l’aérogare, ...
Dans un communiqué intitulé : "« Plan de vol 2040 » : Changeons la trajectoire pour être à la hauteur des enjeux écologiques et démocratiques du territoire.", les écologistes et citoyens réagissent, par la voix de Julie Laernoes, co-présidente du groupe Écologiste et citoyen à Nantes Métropole et Franck Nicolon, co-président du groupe Écologiste et Citoyen au Conseil régional.
« Comment envisager un développement harmonieux et soutenable pour la Métropole et la Région si l’objectif reste d’atteindre 11,4 millions de passagers d’ici 2040 ? Nous dénonçons depuis le début de la concertations un projet d’aéroport fondé sur un modèle économique qui va droit dans le mur ! Il faut que le réaménagement de l’aéroport se fasse prioritairement dans le respect des riverains et des enjeux climatiques. »
Il faut sortir d’un modèle « basé sur la dépendance aux vols low-cost » en rétablissant un équilibre « entre l’avion et le transport ferroviaire ». Et c’est possible : « Récemment, l’Allemagne a par exemple décidé dans le cadre de son plan climat national, de relever nettement la fiscalité sur les vols intérieurs ».
Pour lire le communiqué, cliquer ici

- 10 nov. : Le vélo, un enjeux important !
Le vélo s’est clairement positionné comme un enjeu potentiellement central des prochaines élections municipales, c’est une chance pour toutes les villes de France d’enfin changer de braquet !
Dans de nombreuses villes de France, des manifestations vont avoir lieu ce dimanche pour affirmer notre volonté de voir le vélo prendre toute sa place dans nos villes.
A Nantes, le rendez-vous est dimanche 10 novembre à 11h30, cours Saint-Pierre.
C’est organisé par l’association ’Place au vélo’.
Pour en savoir plus, cliquer ici.

- 8 nov. : Première victoire pour les Maires anti-pesticides
La décision judiciaire rendue par le tribunal administratif de Cergy-Pontoise est HISTORIQUE.
Les juges ont rejeté la demande de la préfecture qui voulait obtenir l’annulation de deux arrêtés anti-pesticides adoptés par les mairies de Sceaux et Gennevilliers. Mieux, les juges fondent leur décision sur le fait que «  les produits phytopharmaceutiques constituent un danger grave pour les populations exposées et que le ministère de l’Agriculture n’a pas pris les mesures suffisantes en vue de la protection de la santé publique ».
D’ici la fin du mois, le ministère de l’Agriculture va publier un arrêté et un décret fixant les distances de protection des riverains aux pesticides. Pour l’heure, le ministère considère qu’une distance d’à peine 3 mètres serait suffisante ! C’est tout bonnement inacceptable.
Nous resterons donc mobilisés et déterminés afin de donner raison aux 96% des personnes intérrogées (sondage IFOP réalisé pour le compte d’Agir pour l’Environnement) qui souhaitent une interdiction des pesticides à proximité des habitations.

- 6 nov. : Alerte ! Un parc industriel de 110 hectares prévu à Frossay (44)
...en d’autres termes 110 hectares de zone bétonnée en bord de Loire sur une zone naturelle et remarquable dès 2020 pour des multinationales telle qu’Alstom (filiale de General Electric) ! Appel urgent à résister à ce projet !
Mobilisation prévue dimanche 1er Décembre à partir de 14h30 près du site du projet.
Pour plus de précisions, cliquer ici.

- 21 octobre : Les pesticides : non, c’est non !
La FDSAE de Loire-Atlantique a fait procéder à des analyses d’urine de certains de ses adhérents. Résultat : oui, il y a du glyphosate, mais juste un tout petit peu. Et nos ’experts’ en matière de santé d’en déduire que ce n’est pas du tout dangereux.
Le glyphosate les a-t-il rendus sourds ?
S’ils veulent en prendre régulièrement au petit déjeuner, c’est leur droit (même s’il faudra bien les soigner, comme nombre de leurs collègues atteints prématurément de cancer.

Mais nous, ON N’EN VEUT PAS !!!

Les pesticides : non, c’est non !

- 15 octobre : La crise des réfugiés à Nantes
La situation des réfugiés du gymnase de St Herblain est en train d’évoluer très (trop) lentement, puisque le Préfet de région n’a pas les capacités d’accueil nécessaires, et l’Etat n’a pas donné des crédits pour les créer.
Lors du Conseil communautaire de Nantes Métropole du 4 octobre, un vœu était proposé pour critiquer l’action (et l’inaction) de la Préfecture, Dans un premier temps, le groupe ds écologistes et citoyens ont refusé de le soutenir, Mais en même temps, des négociations avec les Maires de Nantes et St Herblain, à la demande du même groupe écolo et citoyen, ont abouti à la décision conjointe des deux communes d’offrir un hébergement provisoire aux personnes les plus en danger (femmes enceintes et jeunes enfants). Suite à cela, le groupe écolo. a rejoint le soutien au vœu commun.
Mais si les personnes les plus faibles sont à l’abri, rien n’est réglé pour tous les autres…
Pour avoir une idée de la crise, vous pouvez consulter (ou écouter) deux interventions :
- Une intervention du collectif Soutien Migrants et l’intersyndicale 44 (UD CGT-CFDT-FSU-UNSA-SOLIDAIRES 44) (tribune dans médiacités), en cliquant ici
- L’intervention de Jean-Paul Huard lors du Conseil municipal de Nantes du 11 octobre [en cliquant ici→https://eelv.us10.list-manage.com/track/click?u=edb53b15ed27f7a5d18447157&id=f2653dfd33&e=751f6d5b96].

- 15 octobre : Pour un budget national réduisant les inégalités
OXFAM France lance un appel :
On sait que l’agriculture paysanne et familiale permettrait de nourrir toute la planète :
la croissance de ce secteur s’est révélée 2 à 4 fois plus efficace pour réduire la faim et la pauvreté que n’importe quel autre secteur" ! De plus, lorsqu’on les laisse à l’état naturel ou qu’elles sont cultivées en agroécologie, les terres et les forêts sont des puits nets de carbone plutôt qu’une source d’émission de gaz à effet de serre.
En se détournant de la production de viande, du gaspillage alimentaire, et avec une transition vers les pratiques agroécologiques, il est possible d’avoir un système agroalimentaire compatible avec le climat, et qui permette de nourrir la planète. Aujourd’hui, nous avons le choix :
- entre continuer d’utiliser les terres pour produire mal, au détriment de notre santé, du climat et de la biodiversité,
- ou de mettre en place des systèmes agroalimentaires durables, favorables à la planète et permettant à chacun-e de manger à sa faim. Qu’attendons-nous ? .

Ces dernières semaines, Oxfam a rédigé des analyses, des recommandations et des amendements à destination des députés qui ont aujourd’hui le pouvoir de rendre ce budget plus solidaire.
- Les députés vont-ils agir pour une fiscalité plus juste qui réduise des inégalités et impose les grandes fortunes ?
- Les députés vont-ils agir pour augmenter le montant de l’aide publique au développement ?
- Les députés vont-ils faire le choix de la planète plutôt que celui des intérêts privés des industries fossiles ?
Notre demande est claire : le budget 2020 doit répondre aux crises de fin du monde et de fin de mois.
J’interpelle un.e député.e en cliquant ici.
J’interpelle un.e député.e en cliquant ici.

- 15 octobre : Le clitoris, un tabou ?
Il y a 6 mois, en France, seul 1 manuel de SVT représentait le clitoris.
Aujourd’hui, grâce à la pétition des femmes de "It’s not a Bretzel", qui regroupent les comptes Instagram Gang du clito, Clitrevolution et d’autres comptes liés à la sexualité féminine, le clitoris s’impose peu à peu dans les manuels scolaires. Cinq éditeurs (Nathan, Magnard, Bordas, Hatier et Le livre scolaire) sur sept représentent désormais l’anatomie complète du clitoris dans leurs manuels de seconde.
Une première victoire pour la pétition lancée en mars dernier à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes.
Mais pour les femmes de "It’s not a Bretzel", la mobilisation continue !
Dans les manuels de seconde de Belin et Hachette, le clitoris n’est pas représenté de façon complète.
Pour corriger cela, signez la pétition en cliquant ici

- 9 octobre : Alerte sur les nouveaux pesticides : les HDMI
Le livre de Fabrice Nicolino Le crime est presque parfait, paru en ce début septembre alerte sur une nouvelle classe de pesticides, auusi dangereux que les anciens, sinon plus. Il s’appuie sur les recherches de Pierre Rustin, directeur de recherche au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et responsable d’une équipe de recherche à l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale).
"Avec mes collègues, nous travaillons depuis plus de 30 ans sur les maladies liées à des anomalies de la respiration des cellules." "Or, les SDHI inhibent la SDH (la succinate déshydrogénase), qui est une des enzymes importantes dans la respiration cellulaire." et "les SDHI tuent l’enzyme chez toutes les espèces biologiques que l’on connaît." et s’attaquent donc à TOUS les organismes vivants, sans distinction.
Les chercheurs ont posé 5 question précises à l’Anses (Agence de sécurité des aliments) qui restent encore aujourd’hui sans aucune réponse. alors que "si l’on ne s’intéresse qu’aux seuls effets chez l’homme, l’effet attendu est l’apparition ou l’accélération de maladies neurologiques, du type maladie de Parkinson. Or, une incidence accrue de cette maladie est justement observée dans les cohortes d’agriculteurs, et cela dans les délais attendus."
Pour lire l’interview de Pierre Rustin par Reporterre, cliquer ici.

- 9 octobre : "Un TOIT c’est un DROIT !", manifestation le 9 octobre à 17h à Nantes
"Ce mardi la police est intervenue dans le gymnase de Saint-Herblain avec une association prestataire pour "l’identification" des occupants, y compris des mineurs, à la détermination de leur situation administrative, à l’évaluation de leur vulnérabilité, de leur situation de famille et de leur état de santé" selon la décision de justice du 30 septembre. Ceux qui ont dormi sur place ont reçu un badge leur permettant de sortir et rentrer à leur guise, en attendant un hébergement plus digne. Malheureusement comme à chaque fois, ceux qui ont dormi à l’extérieur parce qu’ils avaient une place au 115, parce qu’ils étaient provisoirement hébergés chez des connaissances, ou parce qu’ils étaient convoqués à un rendez-vous matinal, se sont vus refuser ce badge. 40 à 50 personnes vont se retrouver à nouveau à la rue dans une situation pire que le gymnase.
A cette détresse s’ajoute une décision d’expulsion sous 24 h de la maison du peuple, squat ouvert par des gilets jaunes et qui héberge des exilées malades ou avec enfants, dont 5 femmes et 6 enfants. Toutes ces personnes qui vivent chaque soir dans l’incertitude d’un endroit pour dormir font la honte de notre agglomération depuis des mois. Quand s’occupera-t-on avec humanité de ce problème ?"

Appel à rassemblement « personne à la rue », ce mercredi 9 octobre à partir de 17 h. cours des Cinquante Otages au carrefour avec les rues d’Orléans et Barillerie

- 9 octobre : Réunion sur les violences faites aux femmes à Ste-Luce
Dans le cadre du Grenelle consacré à la lutte contre les violences conjugales, la déléguée départementale aux droits des femmes et à l’égalité avec le soutien de la Ville de Sainte-Luce organise l’une des deux réunions de consultations publiques organisées en Loire-Atlantique :

Mercredi 9 octobre à 19h salle Renée-Losq

Il s’agit d’une rencontre pour construire et contribuer à la réflexion sur les violences faites aux femmes, proposer des mesures nouvelles plus efficaces et au plus près du
terrain.
A Sainte-Luce, il est envisagé d’avoir un(e) référent(e) "violences conjugales" à la Maison des Solidarités, un logement d’urgence dédié aux victimes, une formation du personnel et un partenariats avec l’association Solidarités femmes.

- 6 octobre 2019 : Une semaine de mobilisation internationale
Message de "350.org" : La semaine dernière, près de huit millions de personnes ont défilé dans les rues du monde entier, dont plus de quatre millions en Europe.
Plus personne ne peut ignorer notre détermination. Nous avons suivi la voie ouverte par les jeunes et nous sommes unis dans la solidarité et l’espoir. C’est ce qui a fait de cette semaine de lutte pour l’action climatique un succès incroyable.
6135 actions ont eu lieu dans le monde entier, c’est pourquoi, même si la semaine mondiale d’action touche à sa fin, nous savons que cette grève climatique est un nouveau départ.
Montez le son, asseyez-vous et prenez 3 minutes pour faire l’expérience de la beauté, de la force, de la colère et de la joie qui ont résonné pendant la semaine écoulée aux quatre coins du monde. Je vous promets : cliquez ci-dessous pour voir la vidéo, ça en vaut la peine.
cliquer ici

- 6 octobre : 680 millions de personnes chassées par la montée des eaux, prévoit le Giec
Mercredi 25 septembre, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec) a dévoilé un rapport spécial sur les corrélations entre la crise climatique et les évolutions constatées dans les océans et la cryosphère. Pour établir cet état des connaissances scientifiques, plus de cent chercheurs ont étudié les conséquences du changement climatique sur les écosystèmes océaniques, côtiers, polaires et de montagne. Les scientifiques ont également analysé les répercussions de ces bouleversements pour les communautés humaines et les options qui s’offrent à elles pour s’adapter.
Au total, un quart des habitants de la planète est directement menacé par les conséquences du changement climatique sur l’océan et la cryosphère. (...)
Ce document suit le rapport « 1,5 », paru en octobre 2018, et au rapport sur les terres émergées, publié en août 2019. Reporterre a lu le « résumé aux décideurs » issu de ce rapport et vous en révèle les grandes lignes.
Pour lire le "Résumé aux décideurs" (en anglais), cliquer ici
Pour lire le résumé de Reporterre, cliquer ici.

- 20 et 21 septembre 2019 : Un weekend sous le signe de la transition écologique

  • Vendredi 20 : grève mondiale pour le futur à l’initiative des jeunes. Rendez-vous à 14h00 sur le parvis Neptune à Nantes.
  • Samedi 21 : Marche pour le climat et le vivant. Rendez-vous à 15h00 sur le parvis Neptune à Nantes.
  • Samedi 21 à Sainte-Luce : Nettoyage de la commune à l’appel de l’association CLEMENTINE, dans le cadre de la journée mondiale du nettoyage de la planète, de 14h15 à 16h45. Un goûter aura lieu à 17h00 salle Renée Losq. Les rendez-vous :
    • salle Renée Losq,
    • rue des roches (Bellevue),
    • à la Minais (carrefour Olympe de Gouge/route de la Minais,
    • devant le collège Brd Pasteur,
    • aux Islettes arrêt de bus La Haie

- 19 septembre : EDF avoue un défaut de fabrication sur 6 réacteurs nucléaires en activité Dans un récent article (Pour le lire, cliquer ici), j’évoquais les défauts de fabrication et les fissures sur de grosses pièces forgées (par ex. des générateurs de vapeur, mais aussi la cuve et le couvercle de l’EPR de Flamanville) destinées à plusieurs centrales nucléaires françaises et européennes.
Aujourd’hui, EDF avoue que 6 réacteurs en activité sont concernés : Fessenheim, Bugey, Dampierre, Blayais et Flamanville. Curieusement, EDF ne fait aucune allusion à la cuve et au couvercle de l’EPR (centrale, heureusement, non encore livrée), ni aux commandes de générateurs de vapeur qu’elle a passé à l’américain Westinghouse et au japonais Mitsubishi Heavy Industries, pour équiper les autres centrales françaises qui devaient recevoir des générateurs de vapeur de Creusot Forge.
Pour autant, EDF prétend qu’un arrêt de ces 6 réacteurs n’est pas nécessaire ! On attend l’avis de l’Autorité de Sûreté du Nucléaire...

- 23 août : Un G7 plein d’espoirs ?
Sous présidence française, la rencontre annuelle des 7 plus grandes puissances économiques du monde se réunissent à Biarritz ce weekend.
A l’ordre du jour, entre autres, l’accroissement des inégalités, Et on voit déjà se multiplier les déclarations voulant traduire une prise de conscience de l’importance de ce problème. Ainsi, les 181 dirigeants des plus grandes entreprises américaines ont affirmé lundi que la course aux dividendes versés aux actionnaires ne peut plus être la priorité : l’entreprise « doit profiter à tous, salariés, clients, sous-traitants, ainsi qu’aux communautés ». La sauvegarde du rêve américain « toujours vivant, mais fragile » est à ce prix.
Voilà qui est très encourageant ! Et nous devons faire confiance à nos responsables politiques français pour parvenir à ce que cette réunion aboutisse à ... une déclaration solennelle remplie de bonnes intentions.
Déja la COP 21 de Paris avait été une réussite dans le domaine des intentions et des déclarations… ce qui n’a pas empêché la France (et la plupart des autres pays) de ne pas tenir ses engagements de réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre.
Dans le même ordre d’idées, les grands dirigeants des entreprises américaines ont vu leur salaire presque doubler en 10 ans, alors que le salaire moyen aux USA n’a augmenté que de 20 %.
Finalement, les différentes associations qui organisent un « Contre-G7 » à Hendaye (Attac, Green Peace, Oxfam, WWF, Secours catholique, ...) ont sans doute bien raison de manifester et d’exiger des actes !

- 31 juillet : Réfugiés du gymnase Jeanne Bernard : renvoi de responsabilité indigne entre Nantes/St Herblain avec l’Etat, le diocèse et le Conseil Départemental
"Les élu-es écologistes et citoyens de Nantes et Saint-Herblain interpellés par les collectifs et associations s’adressent publiquement aux maires de Nantes et Saint Herblain. Après avoir proposé des solutions crédibles (en interne) depuis l’automne, nous constatons à nouveau une absence de volonté d’agir concrètement de la part de ces collectivités.
Depuis l’expulsion du square Daviais à l’initiative de la Ville de Nantes à l’automne, quelques 300 personnes sont aujourd’hui installées au gymnase Jeanne Bernard, propriété du diocèse à Saint Herblain. Parmi elles, une vingtaine de femmes et d’enfants, autant de mineurs, qui vivent entassés « comme des animaux », disent-ils, encourant d’abord le froid hivernal puis la canicule.
Les dispositifs de l’Etat sont saturés, et la préfecture se refuse à mobiliser des moyens en rapport avec ses obligations d’hébergement d’urgence. Le 115 ne répond pas ou propose des solutions le plus souvent inadaptées notamment pour les femmes et les enfants.
Les collectifs et associations soutenus par l’intersyndicale n’ont cessé d’assurer 200 à 300 repas par jour sans aide publique, d’accompagner les personnes dans leurs démarches administratives, de proposer des solutions, notamment la mise à disposition de locaux disponibles. (…)
Les élus écologistes et citoyens vous demandent de sortir par le haut de cette situation : en répondant favorablement et en urgence aux propositions de mise à l’abri, en mettant à disposition des locaux disponibles aux collectifs et associations engagés au quotidien et qui assurent repas et accompagnement, et ce dans l’attente de la prise en charge par l’Etat ou le Conseil Départemental.

Pour lire l’intégralité du communiqué, cliquer ici

- 17 juillet : L’affaire de Rugy = un mauvais coup porté à l’écologie
Les révélations de Médiapart (et le mode de défense de F. de Rugy) ont eu pour épilogue la démission du Ministre d’État.
Mollement soutenu par le Président et le Premier ministre depuis les premières révélations, F. de Rugy avait perdu tout poids politique et ne faisait plus que défendre sa place. Les dernières révélations l’ont achevé.
Il faut dire que la bonne foi est difficilement défendable : l’utilisation des indemnités représentatives de frais de mandat (IRFM), non imposables, ne peut pas servir à obtenir des réductions d’impôts sur le revenu imposable !
Le problème, c’est que la position du ou de la Ministre se trouve affaiblie au sein du gouvernement (La nouvelle Ministre n’est d’ailleurs plus Ministre d’État). Et c’est bien dommage, dans ce contexte où la situation politique est de plus en plus tendue, et donc, où la Ministre devra batailler pour des arbitrages favorables à la transition écologique, contre la logique économique libérale qui fait surtout du Green Washing...

- 14 juillet : Nicolas Hulot contre le traité de libre-échange Ceta
Dans une tribune publiée par le Journal du dimanche, il juge que le Canada n’est pas « exemplaire » en matière environnementale. Il indique notamment que ce pays autorise encore « 46 molécules de pesticides et d’herbicides interdites en Europe. »
« Dans leurs élevages sont utilisées des farines animales et des antibiotiques avec activateurs de croissance, deux pratiques strictement interdites en Europe mais autorisées pour nos importations ? Comment peut-on accepter l’arrivée dans nos assiettes de produits qui ne respectent pas nos standards ? », s’interroge-t-il.
« Disons non au Ceta actuel pour rouvrir la négociation. Faisons-en le premier accord de commerce de juste échange pour ouvrir la voie à des accords qui soient non plus des freins, mais des leviers pour les défis environnementaux et sociaux auxquels nous devons faire face », dit Nicolas Hulot.
«  Et plus encore, arrêtons d’offrir des avantages commerciaux à ceux qui menacent l’humanité. »

- 14 juillet : Pour un réaménagement responsable de Nantes-Atlantique
Les élu.e.s écologistes et citoyens à Nantes Métropole, au Conseil régional des Pays de la Loire, à la Carène/Saint Nazaire, responsables d’EELV Pays de la Loire, participent à la concertation publique préalable au réaménagement de l’aéroport de Nantes-Atlantique pour proposer un réaménagement responsable et cohérent avec la protection des riverains et les enjeux climatiques. Ils le font dans la continuité des positions qu’ils ont toujours défendues et avec le souci que le secteur aérien prenne sa part dans la lutte contre le dérèglement du climat.
Pour avoir des précisions, cliquer ici.

- 14 juillet : Où est Steve ?
Depuis la fête de la musique à Nantes, nous restons sans nouvelles de Steve, disparu après une violente charge policière qui a provoqué une panique et la chute de 14 personnes dans la Loire. Cette affaire a été portée à l’échelle nationale, Libé vient de sortir une enquête qui dément la version de la police, le défenseur des droits s’en est auto-saisi, une pétition circule et des actions sont menées dans Nantes et sur les réseaux pour demander où est Steve...
Pour lire le communiqué de presse des élus écologistes et citoyens de Nanters, cliquer ici.

- 14 juillet : Roms évacués : Brigitte Héridel entendue par la gendarmerie
Conseillère municipale d’opposition à Vertou, Brigitte a accompagné les familles Rom qui sont arrivées à Vertou (domiciliation des familles scolarisation des enfants, ...). Lors de leur expulsion par la police, Brigitte a été choquée par l’attitude des gendarmes fac à la détresse de ces familles. « C’est à ce moment là, et sous le coup d’une émotion très vive que j’ai lancé aux gendarmes que cela me rappelait la rafle du Vel d’Hiv. Le commandant de gendarmerie m’a prévenu que pour cette parole il porterait plainte contre moi."
Nous sommes en attente de la décision du Procureur de la République...
Pour lire le récit de Brigitte Héridel, cliquer ici.

- 3 juillet : URGENT ! L’Etat doit reloger les réfugiés du gymnase Jeanne Bernard !
Plusieurs centaines de réfugiés sont entassés dans des conditions indignes et inhumaines (surtout avec la canicule) dans le gymnase Jeanne Bernard à Saint-Herblain.
Les associations de soutien aux réfugiés ont fait de nombreuses démarches pour que l’Etat, dont c’est la responsabilité, prenne les moyens pour héberger ces réfugiés de façon humaine, en attendant de traiter leur dossier de demande d’asile. Elles n’ont reçu aucune réponse de le Préfecture.
Vendredi, l’élu Ecologiste et Citoyen Jean Paul Huard a exhorté Nantes Métropole et sa présidente à organiser un accueil d’urgence de ces réfugiés (et à présenter la facture à l’Etat). Son intervention a reçu un accueil... poli et gêné...

    • Aujourd’hui, mercredi 3 juillet, les associations d’aide aux réfugiés appellent à un rassemblement à 17h00 devant la préfecture, pour obtenir une réponse de l’Etat à leurs demandes.
    • Ce même mercredi, l’Autre Cantine (qui confectionne et sert gratuitement chaque jour plusieurs centaines de repas aux réfugiés) fêtera son année d’existence à partir de 19h00 square Daviais. On peut aller les soutenir.
      Dernière nouvelle : L’Etat a envoyé sa réponse : la police et les CRS sont venus déloger les manifestants de la place daviais à 21h00...

- 29 juin : Le Big Band de Sainte-Luce se produit à Sainte-Luce en fête
Le Big Band de l’école de musique de Sainte-Luce va faire l’ouverture de Sainte-Luce en fête de 18h à 18h30 sur le terrain du Chassay.
Il sera suivi de diverses animations et un bal moderne et métissé.
La soirée se terminera par un feu d’artifice sur le thème de la liberté (vers 23h30).

- 27 juin : Ils sont forts, ces journalistes !
La réunion du conseil municipal municipal de Sainte-Luce, mardi dernier, a été un véritable marathon : plus de 4 heures !
Et avant la fin du conseil, le site internet de Ouest France affichait un article relatant l’intention de la majorité que soit construite une nouvelle école dès 2024 (en plus des écoles actuelles), Article qu’on a pu lire le lendemain sur la version papier,
Dommage que le journaliste n’aie pas été présent lors de cette réunion du conseil (aucun de ses confrères non plus), Car il n’aurait pas écrit que « la déclaration d’intention a été adoptée par les élus », Car il s’agissait … d’une simple information du conseil, sans aucun vote !
Sans doute le journaliste a été informé au cours de la journée lors d’un point presse de la majorité,,,
Ils sont forts, ces communicants !

- 23 juin : Précision sur le bois du Chassay
L’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature en France) a classé le fragon en liste rouge pour l’Europe, la France et plusieurs régions dont les Pays de la Loire.
Pour constater ce classement, cliquer ici
La Liste rouge de l’UICN des espèces menacées ™, inventaire le plus complet du risque d’extinction des espèces végétales et animales dans le monde, est aujourd’hui largement utilisée pour faire évoluer les politiques et la réglementation en matière de conservation de la nature.
Or, c’est ce végétal qui est très présent, avec le houe, dans le bois du Chassay et qui composaient les buissons qui ont été fauchés par Fodé-Ouest...
(Voir à ce sujet l’article sur ce sujet en cliquant ici)

- 23 juin : Signer la pétition contre la privatisation d’Aéroports de Paris
(Reprise d’un appel d’ATTAC) La campagne de recueil des signatures en faveur d’un référendum sur la privatisation d’ADP est lancée. L’enjeux : se saisir d’un outil démocratique inédit (pour la 1ère fois , nous pourrions , si nous recueillons les 4,7 millions de voix , être consultés sur une privatisation !) et envoyer un message à Macron : NON à sa politique néolibérale qui brade nos biens publics !
Comment faire ?
=> se munir de sa carte d’identité
=> se rendre sur le site ( plutôt sur un pc car le site bugue beaucoup avec les téléphones portables)
=> remplir le formulaire :
• Mettez bien tous vos prénoms présents sur votre carte d’identité , sinon le site qui s’appuie sur la base des listes électorales , ne vous retrouve pas.
• Ne pas vous étonnez du code lié à votre commune : c’est un code insee , pas un code postal
• Bien distinguez commune d’habitation(1) et commune de naissance (2)
• téléchargez votre récépissé de signature : on n’est jamais trop prudent , le ministère de l’intérieur a du mal avec les chiffres ...
Et maintenant : au boulot ! Signez et surtout faites signer ! Nous avons 9 mois pour collecter ces 4,7 millions de voix ! Relayez la pétition autant que possible !

- 15 juin : La fermeture des maternités, symbole de l’abandon des petites villes
Intéressant dossier de REPORTERRE sue la fermeture des maternités :
"Ce samedi 15 juin, de nombreux collectifs et comités se mobilisent partout en France pour la survie de leur hôpital et contre la fermeture de certains services. Ils déplorent, notamment, la disparition des maternités de proximité : 40 % ont fermé en France en 20 ans"
Pour lire ce dossier, cliquer ici

- 14 juin : 55 structures médicales ont été détruites par les bombardements en Syrie
Une enclave non encore contrôlée par le pouvoir syrien subit d’incessants bombardements. Un médecin français (Pr. Raphaël PITTI) témoigne.
L’intégralité des personnels médicaux et des soignants est en état d’urgence, en alerte permanente dans le nord de Hama et au sud d’Idleb. 55 structures médicales (Hôpitaux, centres de santé, dispensaire...) ont été détruits depuis plus d’un mois avec des bombardements incessants sur la région. Depuis le 28 avril, ce sont 25 hôpitaux qui ont été bombardés au mépris du droit international. Avec la majorité des structures médicales fermées à cause des bombardements, des centaines de milliers de personnes déplacées se retrouvent sans aucun accès aux soins. Dans la région du sud d’Idleb, seulement un hôpital est encore ouvert pour une population de 500 000 personnes. L’utilisation de phosphore et de bombes ajoutées aux attaques aériennes a crée un climat apocalyptique pour les populations.Les soignants de l’UOSSM, en lien avec les directorats de santé ont recensé 347 morts de civils dont 75 enfants, plus de 1000 blessés et 400 000 personnes déplacées.
Face à cette situation, l’UOSSM se mobilise en mettant en place 5 cliniques mobiles. Nous lançons une campagne d’urgence pour soutenir ses cliniques mobiles : cliquer ici
Le don par SMS est aussi disponible en envoyant DON au 92011 pour donner 5 euros.

- 13 juin : La France expulse vers l’Érythrée
La préfecture des Pyrénées-Orientales a expulsé le 6 juin une personne de nationalité érythréenne vers son pays d’origine. Une expulsion réalisée sous escorte policière via Istanbul. D’après les informations de La Cimade, il s’agirait de la première expulsion réalisée par la France vers l’Érythrée (pays où règne l’une des dictatures les plus violentes du monde) . À ce jour, le ministère de l’intérieur n’a pas répondu aux sollicitations.
Cette personne a été contrôlée à la frontière espagnole dans un bus en provenance de l’Espagne. Interpellée et privée de liberté, elle a demandé l’asile lors de son enfermement au CRA. Cette demande a été examinée dans l’urgence et par visioconférence. En plus de ces conditions beaucoup plus défavorables que celles prévues pour les personnes en liberté, elle a été privée d’un réel droit au recours. En effet, suite au rejet de sa demande par l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra), elle a déposé un recours auprès de la Cour nationale du droit d’asile (CNDA). Ce recours n’a pas été examiné avant son expulsion vers l’Érythrée.
Le ministère de l’intértieur doit donner des explications : ces pratiques e"n contradiction avec le droit d’asile doivent cesser !

- 11 juin : "33 ans de prison et 148 coups de fouet"
Bientôt 365 jours passés en prison pour s’être opposée au port du voile obligatoire en Iran. Nasrin Sotoudeh, avocate, iranienne, défenseure des droits de l’homme encourt une nouvelle condamnation à une peine de 33 ans de prison et 148 coups de fouet.
Elle a reçu en 2012 le prix Sakharov pour la liberté de l’esprit. Libérée en 2013 après plusieurs années de détention, elle est à nouveau incarcérée depuis le 13 juin 2018, pour s’être opposée publiquement au port obligatoire du voile et avoir pris la défense dans les médias de l’une de ses clientes qui avait ôté son foulard en public.
Pour exiger sa libération (par l’intermédiaire du gouvernement français), cliquer ici

- 13 juin : Quelle place pour la végétation à rezé ?
Rendez-vous jeudi, 20H30, 8 rue Jean-Baptiste Vigier, 44400 REZE.
Venez participer librement à cet entretien avec Colette Reclus sur son expérience d’adjointe aux espaces verts.
Venez discuter librement de la place de la végétation à Rezé :
https://infolocale.ouest-france.fr/reze-44143/agenda/chaque-jeudi-decouvrir-lecologie-imaginer-une-ville-ideale_6620783
Si vous avez des choses à dire mais ne pouvez pas venir, n’hésitez pas à écrire à bienvivreareze@orange.fr .

Cet entretien sera filmé et diffusé sur : https://www.youtube.com/user/myfanch (message de François Nicolas)

- 12 juin : ÉLECTIONS EUROPÉENNES, Quel bilan en Loire-Atlantique ?
Avec la participation de Arnauld Leclerc, professeur de
Science politique à l’université de Nantes.
> Quelle analyse des résultats des élections européennes en
Loire-Atlantique ?
> Quels enseignements politiques en tirer pour toutes celles et
tous ceux qui se reconnaissent dans la gauche et l’écologie ?
mercredi 12 juin 2019, à 19 h, Maison des syndicats Place de la Gare de l’État, Nantes.
Débat proposé par : Ensemble !, Europe Écologie Les Verts, Gauche Démocratique et Sociale, Gauche Républicaine et Socialiste, Génération.s,
Nos Causes Communes, Parti Communiste Français…

- 12 juin : Ce soir, jazz à l’école de musique à 19h00
Ce mercredi 12 juin, une soirée jazz aura lieu à l’école de musique (entrée gratuite).
Les ateliers jazz se produiront, ainsi que le Big Band.
Venez nous écouter !

- 8 juin : Un projet inutile en Pays de Retz : un surf park !
Il est présenté par les élus et promoteurs comme une merveille écologique, qui n’utiliserait que très peu d’espace agricole, très peu d’eau et très peu d’énergie, et qui ferait rêver tous les amateurs de glisse de France et de Navarre...
Mais LE MEILLEUR MOYEN DE NE PAS AVOIR D’IMPACT DU TOUT, C’EST DE SURFER EN MER... à quelques minutes en voiture !
L’association "Pays de Retz Environnement", dont l’objet est la préservation des terres agricoles et la protection de l’environnement en Pays de Retz a décidé de tout mettre en action pour empêcher un tel projet de voir le jour. Et puisque ni les porteurs de projet ni les élus ne daignent réunir la population pour l’informer, nous vous attendons nombreux pour en discuter lors d’une réunion publique
MERCREDI 12 JUIN 2019 À 20H30,
AUX SALLES ANNEXES DE LA MAIRIE DE SAINT PÈRE EN RETZ,
RUE DU BOISROUX.

- 8 juin : GRÈVES MONDIALES POUR LE CLIMAT du 2 au 27 SEPTEMBRE
Il y a quelques jours, le mouvement pour le climat a pris un tournant historique. Vendredi 24, des centaines de milliers d’élèves dans plus de 1 600 villes du monde entier ont une nouvelle fois fait grève pour exiger que les dirigeant.e.s mettent l’urgence et la justice climatique au coeur de leurs actions et appeler celles et ceux qui le pouvaient à voter comme si leur avenir en dépendait, parce que c’était le cas.
Vendredi dernier, les élèves ont demandé à *tou·te·s les citoyen·ne·s* de les rejoindre pour lancer une grève mondiale pour le climat en septembre.
350.org lance un appel : Engagez-vous à participer à nos côtés à la grève mondiale pour le climat et à la semaine d’actions !.
Pour plus de précisions, cliquer ici

- 5 juin : Pas de tomates bio en hiver #nonauxserreschauffees
- La FNSEA défend les serres chauffées en bio...en prétextant la limitation des imports. Or, en conventionnel, malgré l’autorisation des serres chauffées, la France importe 300 000 tonnes de tomates.
- Le rapport de campagne de France Agrimer concernant les tomates souligne que la population délaisse les tomates grappe sous serres et se tourne vers les tomates qui ont du gout et qui sont vendues en vente directe !!!
- Cela donne une très moche image de tomates conventionnelles qui pourrissent dans un champ, car invendues. A t’on vraiment besoin d’utiliser de l’énergie des serres chauffées pour cela ?

JPEG - 10.2 ko

Le chauffage des serres est incompatible avec le label bio : Le cahier des charges bio impose le « respect des cycles naturels » et une « utilisation responsable de l’énergie ». Chauffer sa serre pour produire des tomates ou des concombres en plein hiver ne peut donc pas être compatible avec l’agriculture biologique. Selon les régions et les années, la saison de la tomate peut aller de mai/juin à octobre/novembre, mais certainement pas en hiver.
Mobilisons-nous pour lutter contre l’industrialisation de la bio !
« Signez la pétition ! pour demander au Ministre de l’Agriculture de soutenir un encadrement strict du chauffage des serres en bio afin d’interdire la production de fruits et légumes bio hors saison. Non à l’industrialisation de la Bio ! » : cliquer ici

pour télécharger les "débloque-notes précédents" 2018, cliquer ici
- pour télécharger les "débloque-notes" 2018, cliquer ici
pour télécharger les "débloque-notes" 2017, cliquer ici
pour télécharger les "débloque-notes" 2016, cliquer ici
pour télécharger les "débloque-notes" 2015, cliquer ici
pour télécharger les "débloque-notes" 2014, cliquer ici
Pour télécharger les "débloque-notes" 2013, cliquer ici
Pour télécharger les "débloque-notes" 2012, cliquer ici
Pour télécharger les "débloque-notes" 2011, cliquer ici
Pour télécharger les "débloque-notes" 2010, cliquer ici

Messages

  • Pourquoi ne parlez vous pas des propos de vos amis du PS concernant la Tunisie (Mr Jospin)et des félicitations de Mis ter D S K sur la gestion de la Tunisie lors de la remise de sa décoration

    soyez parfois + objectif et moins impartial

  • A propos du rapport de l’Académie des Sciences

    Le rapport de l’Académie des Sciences sur les changements climatiques mérite - évidemment- une lecture attentive. Les journaux (et votre blog) ont quasiment tous titré que l’Académie des Sciences renvoyait Cl.Allègre à ses chères études en retenant le rôle majeur du CO2 endogène dans les changements. Il est exact que cette conclusion est écrite mais l’Académie pointe sur la difficulté de tirer des conclusions, le peu de fiabilité des modèles et elle suggère que de nombreuses observations soient réalisées avant de ... conclure définitivement ! C’est pour le moins curieux et on ne peut guère faire mieux dans l’art de se mordre la queue ! Il est également pointé le rôle majeur de l’eau (et du méthane) comme gaz à effet de serre, la contribution du CO2 étant tout à fait mineure ... On est loin des commentaires rapides qui ont été et sont diffusés ; en fait, l’incertitude reste importante et rien ne justifie le déchainement dans la chasse au CO2 sinon des positions idéologiques qui n’ont pas grand chose à voir avec la science.

    Voir en ligne : http://www.futuroscopie.com

  • en lisant
    "nier les avis des collectivités territoriales est un déni de démocratie, une offense à la libre administration des collectivités territoriales (...)".
    Mais si contester une décision de collectivités territoriales, c’est anti-démocratique, alors c’est quoi au juste, la démocratie ? Est-ce la leçon qu’il tiire des récents évènements dans le monde arabe ???"

    Le "monde arabe" a à Tunis son boulevard de la qualité de la vie, Ste Luce va perdre le sien, en centre-ville, qui maintenait la qualité de la vie des habitants.

    j’ai failli mourir de rire en me souvenant de la présentation houleuse du 07 juin et de la réponse de notre maire socialiste à la demande d’un référundun sur le futur plan de circulation à Ste Luce.

    Mais c’était une réponse socialiste pas verte à une demande démocratique, n’est-ce pas ?

    Allez j’arrête de taquiner...

    Voir en ligne : « Le Boulevard de la qualité de la vie »

  • je profite de votre blog pour signaler la présence en gare de Nantes, voie 53, jusqu’au 10/07/2011 du train des Idées portant le message du développement durable dans toute l’Europe.

    Plus de 50 projets de développement urbain durable venant de Hamburg et 50 idées planifiées dans 17 autres villes.

    Voir en ligne : Train des Idées de la capitale verte 2011, Hamburg

  • Merci pour la réponse à mon message auquel je me permets d’apporter quelques observations :

    Il me semble bien téméraire d’affirmer des avantages en terme de régularité et de rapidité pour un moyen de transport collectif qui n’est pas en site propre. Si comme vous l’indiquez le flux de circulation automobile explose, le chronobus sera ralenti, comme tout le monde ...et l’argent du contribuable dépensé pour rien.

    Vous ne répondez pas au fait que la station de la Souillarderie est complètement excentrée et demandera pour la plupart des voyageurs se rendant au travail 2 à 3 correspondances : j’ai longtemps pratiqué les transports en commun et je vous assure que le nombre de correspondances est un élément essentiel pour l’usage (ou non) des transports en commun.
    J’observe d’ailleurs que les grandes transversales chronobus de Nantes ne présentent pas ce défaut.

    Enfin vous semblez faire fi sans états d’âme de la tranquillité et de la sécurité des habitants concernés par les déports de circulation, ce qui me semble étonnant pour une équipe municipale qui a inscrit le citoyen au centre de sa politique.

    L’affaire me semble si mal engagée, avec ses rebondissements multiples, et les réticences tellement fortes que vous savez bien que le projet risque d’être retoqué par le tribunal administratif, ce qui ne serait pas non plus une bonne solution au regard du réel problème de circulation de la ville.

    Cordialement

  • Patrick,

    Concernant l’apprentissage et Mélanchon, je te conseille d’aller sur le site :

    http://www.placeaupeuple2012.fr/sarkozy-contrat-d%E2%80%99apprentissage-rompu/

    Tu verras notre position n’est pas celle que tu caricatures.

    Amicalement

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.