Accueil > Blog > Le Débloque-Notes

Le Débloque-Notes

Petites réflexions sur l’actualité

samedi 2 février 2019, par Patrick Cotrel -

- 10 fév. : Coller des animaux vivants : NON MERCI
En seulement 30 ans, plus de 420 millions d’oiseaux en Europe ont disparu.
Tous ensemble mobilisons nous pour faire pression sur les pouvoirs publics et la commission Européenne pour que cette chasse barbare soit bannie.
Pour signer la pétition demandant l’interdiction de la chasse à la glue, cliquer ici.

- 10 fév. : Dites NON à l’impunité des multinationales
Appel de CCFD-Terre Solidaire : "Le système d’arbitrage inclus dans plus de 3400 accords et traités protège les investissements des multinationales qui peuvent ainsi attaquer un État et remettre en cause ses politiques publiques. À l’inverse, rien ne les oblige à respecter les droits humains et l’environnement. Aidez-nous à en finir avec cette impunité, rejoignez l’appel « Des droits pour les peuples, des règles pour les multinationales »."
Pour signer la pétition, cliquer ici.

- 8 fév. : Manifestation de la jeunesse nantaise pour le climat
Le vendredi 8 février à 14h, des lycéens ont manifesté pour le climat.
Cette mobilisation fait suite à une vague de manifestations partie de la Suède : « puisque nous n’avons pas d’avenir ,à quoi bon ? », disent les jeunes.
"Tous ces appels, nous les partageons. Ils doivent nous interpeller, nous interroger, nous pousser à faire totalement différemment. A renverser la table ou inverser les choses." a dit Julie Laernoes devant le conseil de Nantes Métropole, au même moment.
Pour lire le communiqué des écologistes et citoyens de Nantes Métropole, cliquer ici.

- 7 février : Yannick Jadot : "Notre projet, c’est la reprise du contrôle de nos vies"
Yannick Jadot conduit la liste Europe Écologie les Verts (EELV) à l’élection européenne, dont le scrutin aura lieu le 26 mai prochain. Dans un entretien à Ouest-France, il revient sur le choix des Verts de ne pas faire d’alliance à gauche, sur l’urgence climatique, les engagements des Verts au parlement européen, sur l’idée d’un référendum associé aux élections européennes…
Yannick Jadot revient sur son projet pour l’Europe, la place des députés Verts au parlement européen, les accords de libre-échange, de sa volonté d’« écrire une nouvelle page de l’histoire européenne autour de l’écologie ». Entretien.
Pour télécharger l’interview de Yannick Jadot, Cliquer ici.

- 7 février : Chambre d’agriculture 44 : la Confédération paysanne redevient majoritaire.
Après 12 ans d’opposition, la Confédération paysanne coiffe la FNSEA/JA sur le poteau.
Et comme une bonne nouvelle ne vient jamais seule, une cohabitation forcée entre Conf’ et FNSEA va devoir s’installer à la chambre régionale des pays de la Loire. Or, c’est la chambre régionale qui dialogue avec l’Etat et la Région pour les critères de distribution des aides européennes…

- 7 février : Matthieu Orphelin quitte les groupe des députés ‘En Marche
"Tant que je fais avancer la cause, je reste." Longtemps, le député du Maine-et-Loire Matthieu Orphelin a épinglé cette interview de juin 2018 à Ouest-France en tête de sa page Twitter. Pour ce proche de Nicolas Hulot, le combat écologiste se menait au sein de la majorité, à coup d’amendements.
Dans un mail adressé à ses ex-collègues, Matthieu Orphelin assure qu’il "ne mésestime aucune des avancées obtenues depuis 20 mois". Mais il déplore "un échec collectif", des avancées trop modestes sur les "enjeux climatiques, écologiques et sociaux".
Cette semaine, Matthieu Orphelin s’est abstenu sur le projet de loi ‘anti-casseurs’. Mais plus grave est sans doute son échec à faire approuver un amendement à la loi alimentation d’interdiction du glyphosate au plus tard dans 3 ans, puis le reniement de Macron sur ce sujet en déclarant dernièrement que l’objectif ne sera pas atteint dans 3 ans.

- 7 février : Une tribune appelle à renoncer au projet minier de la Montagne d’Or en Guyane
Une tribune, signée notamment du député européen Yannick Jadot et de la porte-parole de la Jeunesse autochtone en Guyane, demande mercredi au ministre de la Transition écologique François de Rugy de renoncer au projet industriel d’extraction d’or Montagne d’or en Guyane, pour éviter une "Catastrophe environnementale et sanitaire".
"Quand allez-vous enfin renoncer au projet minier de la ’Montagne d’or’ en Guyane ?", demandent les signataires dans cette tribune publiée dans Libération, dans laquelle on retrouve aussi le candidat écologiste aux européennes Alexis Tiouka, expert en droit des peuples autochtones, et le comédien Lambert Wilson.
L’article publié sur ce blog en septembre dernier reste, malheureusement, d’actualité. Pour le relire, cliquer ici

- 7 février : Contre le projet de Surf Park à St Père en Retz
Des militants locaux ont appris, de façon fortuite, l’existence d’un projet de Surf Park : c’est un projet d’un bassin de vagues artificielles sur 8ha de terres agricoles (20ha avec projets annexes), 25 millions de litres d’eau utilisée, une énorme consommation énergétique au prix de 40-50 euros l’heure de surf et décidé en toute opacité ! Le démarrage des travaux est prévu en 2020.
Une pétition est lancée : pour la signer, cliquer ici
Une association est en train de se monter pour entamer des recours juridiques.
Une manifestation est organisée le 24 février à Saint-Père en Retz de 10h jusqu’au milieu de l’après-midi. Pour plus de précisions, cliquer ici

- 7 février : Février sans supermarché
L’an dernier, l’association ‘En Vert Et Contre Tout’ lançait le défi "Un mois sans supermarché" dans toute la Suisse Romande. Elle est aujourd’hui reprise en France.
L’objectif premier est de s’interroger collectivement et individuellement à propos du modèle économique que nous souhaitons soutenir à travers nos achats, car nos dépenses peuvent se transformer en acte politique. Les individus passent ainsi du statut de « consommateurs » à celui de « consom’acteurs ».
il s’agit, selon l’appel, "d’encourager les commerces indépendants, redécouvrir les épiceries de quartier, soutenir les petits producteurs, favoriser la vente en vrac et le commerce local, repeupler les marchés ou encore réapprendre à n’acheter que l’essentiel. Mais c’est également l’opportunité de faire savoir aux grandes surfaces que nous ne sommes pas d’accord avec le sur-emballage ou leur politique de prix qui écrasent les producteurs".
Pour plus de précisions, cliquer ici

- 7 février : Les 24 maires de Nantes Métropole demandent l’interdiction des vols de nuit à Nantes Atlantique.
Ils vont demander à l’Etat de ne plus autoriser les vols entre minuit et 6 heures du matin.
Les élu.e.s écologistes et citoyen.e.s au Conseil régional des Pays de la Loire et à Nantes Métropole se félicitent de cet accord qui correspond à une position qu’ils ont toujours défendue. Ils rappellent également le chemin qu’il reste à parcourir pour un projet de réaménagement de l’aéroport acceptable et cohérent avec nos engagements climatiques et la protection des riverains.
Pour lire leur communiqué, cliquer ici.

- 4 fév : ’Grand débat’ à Sainte-Luce
Une réunion publique, dans le cadre du Grand débat lancé par le Président Macron, aura lieu le :

Samedi 16 février à 16h00, salle Renée Losq

Elle sera animée par la Députée de notre 5ème circonscription, Sarah El Haïry, en présence du Maire, M. Alix.

- 3 fév. : Halte à l’implantation de centres commerciaux sur les terres agricoles !
De plus en plus d’énormes zones commerciales vont s’implanter en zone péri-urbaine, en sacrifiant des terres agricoles et en rendant indispensables les déplacements en voitures individuelles.
C’est le cas pour le projet d’implantation d’une zone commerciale des ‘Fontenelles’ de 35 hectares près du Mans à Béner, avec comme locomotive un gros magasin Ikéa.
Les élu.e.s écologistes de l’agglomération Mancelle appellent Ikéa à renoncer à ce projet et à venir s’intégrer au plan de redynamisation commerciale dans le cœur de ville du Mans.
Une pétition a été lancée contre cette implantation. Merci de la soutenir en la signant.
cliquer ici.

- 03 fév. : Pétition contre l’évasion fiscale
"En France, l’évasion fiscale c’est 100 milliards d’euros par an, le budget de l’Education".
Aujourd’hui plus de 121 000 signataires demandent au Gouvernement des mesures immédiates pour endiguer l’évasion fiscale des grandes entreprises. Aidez-les à rompre avec l’immobilisme de nos dirigeants.
En 2019, nous exigeons des mesures immédiates contre l’évasion fiscale des très grandes entreprises (prison pour les dirigeants et amendes dissuasives) pour financer les transitions énergétique, agricole et médicale.
Ceci financerait entièrement la transition énergétique de la France et créerait 1 million d’emplois.
Pour signer la pétition, cliquer ici.

- 29 janv. : Rassemblement des coquelicots le vendredi 1er février
- à Thouaré/Loire : à 18h30 devant la mairie ;
- à Nantes : à 18h30 place du Bouffay ; etc...
Appel pour l’interdiction de tous les pesticides de synthèse
Les pesticides sont des poisons qui détruisent tout ce qui est vivant. Ils sont dans l’eau de pluie, dans la rosée du matin, dans le nectar des fleurs et l’estomac des abeilles, dans le cordon ombilical des nouveau-nés, dans le nid des oiseaux, dans le lait des mères, dans les pommes et les cerises. Les pesticides sont une tragédie pour la santé. Ils provoquent des cancers, des maladies de Parkinson, des troubles psychomoteurs chez les enfants, des infertilités, des malformations à la naissance.
Nous exigeons de nos gouvernants l’interdiction de tous les pesticides de synthèse en France. Assez de discours, des actes.
486 332 ont signé la pétition. Pour la signer, vous aussi, cliquer ici

-  29 janv. : Les ’flash-bals’ et les ’grenades offensives’ en question
On peut être inquiets de la montée continue de la violence à l’occasion des manifestations. Et on peut craindre que le droit de manifester soit, de fait, remis en question, aussi bien par les « casseurs » que par la répression policière aveugle.
Ainsi l’assemblée nationale examine un projet de loi qui projette de donner des droits accrus aux préfets (périmètres de sécurité où les fouilles sont autorisées, interdiction administrative de manifester sans passer par un juge, …
Est-ce en faisant monter le degré de violence de part et d’autre, plutôt que d’isoler et de juger les « casseurs », qu’on parviendra à pacifier le droit de manifester ?
Mais une autre question est posée par la multiplication des blessures graves (mains arrachées, yeux crevés, …) causées par les armes des policiers.
Une pétition initiée par des médecins circule, qui demandent un moratoire sur l’utilisation des armes sub-létales de maintien de l’ordre en vue de bannir leur utilisation lors des manifestations.
Pour lire (et signer) cette pétition, cliquer ici

- 29 janv. : Un ministre de l’économie anti-capitaliste
Interrogé vendredi dernier au grand débat du matin sur France inter, M.Lemaire nous a tenu un discours anticapitaliste ébouriffant : « Le cap est en crise ; l’évasion fiscale n’est plus supportable ; les inégalités sont croissantes ; il y a de graves dangers pour l’environnement ;… Non, M. Lamaire n’a pas adhéré à la FI, ni à EELV, mais Il sera intraitables pour les gafa . Pour l’usine ford-Blanquefort ? Il faut durcir la loi. Et pour le reste ? Il faut que le capitalisme se transforme et protège l’environnement, résorbe les inégalités, les discriminations…
Et il faudrait le croire ???

- 25 janv. : Climat = 90 actions prévues en France ce week-end
Après le succès de la pétition « l’Affaire du siècle » et ses 2 millions de signatures, place à deux jours de mobilisation citoyenne. « 2019 doit être une année cruciale pour changer la donne climatique. Nous devons faire pression sur les décideurs de toute part, exhorte dans un communiqué le collectif Citoyens pour le climat. Nous voulons […] que les choix présents et futurs respectent l’impératif d’1,5 degré » pour l’avenir de l’humanité.
A Nantes, rassemblement sous les nefs de l’Ile de Nantes (l’éléphant) à partir de 14h00, pour un défilé qui partira à 15h30.
Pour visualiser les points de mobilisation pour ce week-end et d’autres, visualisez la carte interactive (en cliquant ici).

- 24 janv. : Damien Carême lance une action juridique contre l’Etat pour inaction climatique
Le maire écologiste de Grande-Synthe (Nord) Damien Carême a saisi le Conseil d’Etat pour « inaction climatique » du gouvernement, estimant sa commune menacée de submersion (zone de polders entre Calais, Saint-Omer et Dunkerque, située en-dessous du niveau de la mer).
Mi-novembre, il avaiti, déjà formulé un recours gracieux. Mais « sans réponse de l’Etat et le délai de deux mois étant expiré, comme le lui permet la loi », il « porte désormais son recours vers la juridiction supérieure, obligeant ainsi l’Etat à se positionner et à lui répondre », a-t-il annoncé dans un communiqué.
« Nous avons demandé au Conseil d’Etat (...) d’enjoindre aux ministres et au Premier ministre d’agir (...) pour que la France change de politique au regard de ses engagements climatiques », a expliqué à l’AFP Corinne Lepage, avocate de la ville de Grande-Synthe et ancienne ministre de l’Environnement.
Cette annonce intervient un mois après l’appel de quatre ONG en faveur d’un recours administratif contre l’Etat, l’accusant de « carence fautive » pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Baptisé « l’affaire du siècle », celui-ci a recueilli plus de deux millions de signatures, résultat inégalé en France pour une pétition en ligne.
Pour joindre votre signature à cette pétition, cliquer ici
Pour lire l’article de Libération sur l’action de Damien Carême, cliquer ici

- 22 janv. : Réunion de la gauche et des écologistes à Sainte-Luce
L’EVEIL, association de soutien aux élu.e.s de la liste "Une énergie nouvelle pour Sainte-Luce" prend l’initiative d’une réunion :
le mardi 22 janvier à 20h00 salle Dagorne2.
Son objectif est d’avancer vers une liste unique rassemblant les soutiens aux deux listes d’opposition, et bien au-delà.
La question posée est : quel projet pour Sainte-Luce demain, quelles formes d’organisation et de fonctionnement de la campagne et de la future municipalité ?
Toutes celles et tous ceux qui se sentent concernés par ces questions y sont invités.

- 20 janv. : 2019, une année qui s’annonce dramatique pour les exilé·e·s
Selon la Cimade, une étape de plus a été franchie avec l’entrée en vigueur des dispositions de la loi du 10 septembre 2018 relative au droit d’asile et à la politique d’expulsion du territoire. La circulaire d’application diffusée le 31 décembre aux préfets y détaille de nombreuses mesures liberticides. Exemples :
- Trois mois (deux en Guyane), c’est désormais la durée maximale pour déposer une demande d’asile à compter de l’arrivée en France.
- Trois mois, c’est aussi désormais la durée maximale d’enfermement en rétention administrative, qui a doublé avec le passage à la nouvelle année. La France enferme chaque année plus de 50 000 personnes, dont des enfants, qui subiront plus longuement désormais la violence de l’enfermement.
Pour signer la pétition, cliquer ici

- 20 janv. : Pétition à Johanna Rolland sur le projet de double stade à Nantes
"A la surprise générale, vous avez dévoilé le 9 novembre dernier un projet suscitant de très nombreuses controverses ainsi qu’un sentiment profond d’incompréhension : à quelques mètres seulement du stade de la Beaujoire, jeune édifice parfaitement fonctionnel dont la capacité s’élève à 37 500 places et dont le taux de remplissage est inférieur à 65%, il est prévu qu’un autre stade de 40 000 places voie le jour."
"Il est de votre responsabilité d’exiger que l’avis détaillant les caractéristiques du projet soit publié afin qu’une concertation permettant aux citoyens d’être informés et d’exprimer leur avis puisse avoir lieu avant que ce projet si controversé de double stade ne soit acté par le Conseil métropolitain."
"Nous vous demandons solennellement, Madame le Maire de Nantes et Présidente de Nantes Métropole, (...) de ne pas passer en force."
Pour lire et signer la pétition, cliquer ici.

- 18 janv. : NDDL un an après (Communiqué de presse des Elu-e-s écologistes et citoyens de Nantes Métropole)
Le 17 janvier 2018, le gouvernement annonçait l’abandon du projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes. Une victoire importante pour tous les écologistes mobilisés depuis des décennies pour préserver ces 2000 hectares de bocage et d’espaces naturels menacés de destruction. Des écologistes convaincus aussi qu’il est possible de réaménager la plateforme actuelle.
Un an jour pour jour après l’abandon, les élu-e-s écologistes sont toujours aussi déterminés à se battre pour un autre modèle de développement.
Cela passe par la préservation réelle des terres agricoles et de la richesse de la biodiversité à Notre-Dame-des-Landes bien sûr.
Cela passe aussi par un réaménagement cohérent de Nantes Atlantique :
Cohérent avec la protection des riverains.
Cohérent avec nos objectifs en matière de développement économique.
Cohérent avec nos objectifs en matière de climat et de transition énergétique.
Pour lire l’intégralité du communiqué de pesse, cliquer ici

- 15 janvier : Une "écologiste intégrale

"
Interrogée le weekend dernier sur France Inter, Delphine Bathot vient de publier un manifeste "L’écologie intégrale". Elle y défend l’idée qu’aujourd’hui, la question du réchauffement climatique et de la biodiversité supplante toutes les autres questions. Le clivage gauche/droite, c’est terminé. Il faut rassembler "le camp des terriens" à toutes les échéances électorales, sans alliance aucune. Les écologistes et Yannick Jadot ont eu leur chance, mais ils sont dépassés : il prépare une liste sans alliance aux européennes, mais il n’exclue des alliances avec la gauche aux municipales…
Delphine Bathot est Présidente de Génération Ecologie depuis un peu plus d’un an. Mais ces dernières années, que faisait-elle ?
Elle a été deux fois députée PS des Deux Sèvres (dans la circonscription laissée par Ségolène Royal pour cause de cumul de mandats), Ministre sous les deux gouvernements Ayrault. En 2018, elle annonce même sa candidature au poste de première secrétaire du Parti Socialiste. Elle n’ira pas au bout, faute de parrainages. Elle quitte le PS en mai 2018.
Ah bon ?...

- 14 janvier : EELV apporte son soutien au papetier Arjowiggins
Les deux usines sarthoises Arjowiggins (Bessé-sur-Braye et Saint-Mars-la-Brière) ont été placées mardi 8 janvier 2019, en redressement judiciaire par le Tribunal de commerce de Nanterre. Pour Europe Écologie Les Verts Sarthe, les enjeux d’écologie, d’emploi et d’équilibre territorial exigent une mobilisation forte en soutien de l’entreprise.
Un maillon important de l’économie circulaire.
"Arjo Wiggins participe à une boucle vertueuse de recyclage de proximité de nos déchets. Les papiers collectés en Sarthe sont traités sur place, évitant ainsi des émissions de gaz à effet de serre" , explique Sophie Bringuy , conseillère régionale et responsable d’Europe Écologie Les Verts en Sarthe. "La fermeture des sites remettrait en cause toute une filière locale de recyclage".
Plus de 800 emplois concernés dans des secteurs déjà fragilisés.
"Arjowiggins est un employeur important pour notre département, dans le secteur du Perche sarthois et du calaisien. Ces emplois locaux participent de la vitalité de ces territoires et représentent un enjeu stratégique pour l’équilibre de notre département" , affirme enfin Sophie BRINGUY.
Europe Écologie Les Verts Sarthe et Région appellent donc à soutenir Arjowiggins dans ce virage compliqué et demande au Gouvernement et à la Région, compétente en matière de développement économique, de prendre les dispositions nécessaires pour accompagner la transition de cette entreprise.
Pour lire le communiqué, cliquer ici

- 4 janv. : premier bilan du CETA
Il est trop tôt pour tirer un bilan définitif de cet accord commercial (provisoire, sans consultation des parlements nationaux) entre l’Europe et le canada.
Mais on sait déjà que le Canada s’inquiète d’une éventuelle interdiction du glyphosate et des analyses européennes sur les OGM. On saity aussi qu’une entreprise canadienne (Vermillon) a menacé l’Etat français de poursuites par rapport à la loi Hulot sur la fin de l’exploitation des hydrocarbures de décembre 2017.
A suivre de près, puisque le CETA sert déjà de modèle pour d’autres accords commerciaux en préparation…

- 30 déc. : Lu dans AlterEco : « Notre maison brûle… »
Le gouvernement a annoncé une nouvelle aide fiscale visant à la rénovation des logements anciens et dégradés dans les centre-ville. Mais pour s’assurer que le dispositif est "simple d’utilisation", l’exécutif n’a fixé aucune contrainte en matière de performance thermique pour ces rénovations défiscalisées. "Nous nous assurerons que l’aide aille bien aux travaux et ne serve pas, par exemple, à rénover une piscine", a commenté Julien Denormandie, ministre de la ville et du logement. Ouf !

- 22 déc. : Climat : stop à l’inaction, demandons justice !
Quatre associations, Notre Affaire à Tous, la Fondation pour la Nature et l’Homme, Greenpeace France et Oxfam France ont décidé, au nom de l’intérêt général, d’attaquer l’Etat français en justice pour qu’il respecte ses engagements climatiques et protège nos vies, nos territoires et nos droits. C’est l’Affaire du Siècle.
La France a pris un retard conséquent. D’aveu public, elle n’atteint pas ses objectifs sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Les inégalités face au changement climatique s’aggravent.
Partout dans le monde, des citoyennes et citoyens saisissent la justice pour que leurs droits fondamentaux soient garantis face aux changements climatiques. Et ça marche ! Nous aussi, nous pouvons gagner.
Déjà, 1,47millions de personnes ont signé une pétition de soutien à cette action.
Vous aussi, signer cette pétition en cliquant ici
.
Regarder la vidéo d’appel en cliquant ici.

- 22 déc. : Yannick Jadot rejette la proposition de Ségolène Royal pour les européennes
Ségolène Royal a proposé une alliance EELV-PS et accepte de prendre la seconde position sur la liste.
C’est oublier un peu vite le véritable enjeu de cette élection, qui est européen et non national : comment faire prendre à l’Europe le virage de la transition écologique et solidaire, et pour cela, comment renforcer le groupe Vert du parlement européen, qui a déjà réalisé un gros travail depuis de nombreuses années.
Il est certain que la gauche française est en miettes et qu’il faudra la reconstruire sur de nouvelles bases programmatiques. Mais cela prendra du temps, avec des étapes comme les élections municipales.
En attendant, c’est bien d’Europe qu’il faut débattre lors de cette campagne.

- 18 déc. : Concert de l’école de musique à Ligéria (Sainte-Luce)
Jeudi prochain, un concert de plusieurs formations de l’école de musique se déroulera à Ligéria de 20h à 22h30.
Le thème choisi est celui des films d’animation.
Le Big band se produira en fin de concert (3 morceaux), avant la prestation des professeurs de l’école.
Entrée gratuite. Pour réserver, cliquer ici.

- 17 déc. : "Appliquons la vraie taxe carbone" (Tribune dans le JDD)
Maxime Combes, économiste et membre d’Attac, ainsi que quatorze cosignataires rédigent une tribune où ils proposent rendre la fiscalité carbone plus juste qu’elle ne l’est en taxant les sites industriels les plus polluants.
Pour lire la tribune, cliquer ici.

- 17 déc. : L’ADEME interroge indirectement la PPE
Selon une étude publiée par l’ADEME (Agence De l’Environnement et de la Maitrise de l’Energie), les énergies renouvelables pourraient supplanter le nucléaire, en raison de leur prix plus faible. En 2050, le mix énergétique français pourrait être à 85% d’origine renouvelable et à 95% en 2060.
La conclusion inévitable de cette étude, c’est une remise en cause d’une prolongation trop longue du parc nucléaire français, ainsi que le lancement de la construction de nouveaux réacteurs EPR prévues dans la Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE).
Pour lire l’article du Monde, cliquer ici.

- 14 déc. : Manifeste pour la démocratisation de l’Europe
L’économiste Thomas Piketty et un collectif de 120 intellectuels et de responsables politiques de 16 pays d’Europe proposent un nouveau fonctionnement de l’Union européenne.
"Les urgences proprement européennes ne manquent pas au terme d’une décennie de crise : sous-investissement public structurel, notamment dans le domaine de la formation et de la recherche, montée des inégalités sociales, accélération du réchauffement climatique, crise de l’accueil des migrants et des réfugiés."
Leur proposition s’articule autour d’un nouveau parlement européen constitué à 80% de députés nationaux et à 20% des actuels députés européens, et d’un budget ambitieux résultant de quatre impôts portant sur les bénéfices des grandes sociétés, les hauts revenus, les hauts patrimoines et les émissions carbone.
Ce manifeste a été publié dans le Monde du 11 décembre. Parmi les signataires, on remarque Thomas Piketty, Thomas Porcher, Massimo D’Alema, Yannick Jadot, Dominique Méda, Olivier Faure, Mazarine Pingeot, Laurence Tubiana, …
Pour lire le manifeste, cliquer ici.

- 13 déc. : Strasbourg

- 4 déc. : Marché solidaire de Noël à Sainte-Luce le 8 décembre salle Losq de 9h à 18h.
Neuf associations (dont les Amis des Enfants du Monde) tournées vers la solidarité nationale ou internationale proposent des objets artisanaux fabriqués par les pays partenaires (broderies palestiniennes, objets en provenance du Guatemala, de Madagascar, du Burkina Faso, du Bénin, des bijoux en argent du Niger,) ainsi que des productions locales : confitures, tricotage, gâteaux, couture.... Les bénéfices vont à l’aide aux enfants, familles, villages de pays du Sud ou aux familles en souffrance en France.

- 4 déc. : GUYANE / MONTAGNE D’OR
Montagne d’or : un projet de mine d’or climaticide, qui détruirait la forêt primaire de Guyane en générant 300 millions de tonnes de déchets miniers, 200.000 tonnes de métaux lourds et toxiques, 50 millions de tonnes résidus cyanurés, la consommation de 470.000 litres d’eau par heure, l’utilisation de 10 tonnes de cyanure et de 18 tonnes d’explosifs par jour ! (projet déja évoqué sur ce blog)
IL EST ENCORE TEMPS DE DIRE NON AU PROJET MONTAGNE D’OR !
PLUS QUE QUELQUES JOURS POUR AGIR : Jusqu’au 14 décembre, participez à la consultation publique sur la demande de prolongation des concessions de la compagnie minière « Montagne d’or » n°215 et 219 en envoyant un avis négatif au gouvernement grâce à ce formulaire en ligne (cliquer ici).

pour télécharger les "débloque-notes précédents" 2018, cliquer ici
pour télécharger les "débloque-notes" 2017, cliquer ici
pour télécharger les "débloque-notes" 2016, cliquer ici
pour télécharger les "débloque-notes" 2015, cliquer ici
pour télécharger les "débloque-notes" 2014, cliquer ici
Pour télécharger les "débloque-notes" 2013, cliquer ici
Pour télécharger les "débloque-notes" 2012, cliquer ici
Pour télécharger les "débloque-notes" 2011, cliquer ici
Pour télécharger les "débloque-notes" 2010, cliquer ici

Messages

  • Pourquoi ne parlez vous pas des propos de vos amis du PS concernant la Tunisie (Mr Jospin)et des félicitations de Mis ter D S K sur la gestion de la Tunisie lors de la remise de sa décoration

    soyez parfois + objectif et moins impartial

  • A propos du rapport de l’Académie des Sciences

    Le rapport de l’Académie des Sciences sur les changements climatiques mérite - évidemment- une lecture attentive. Les journaux (et votre blog) ont quasiment tous titré que l’Académie des Sciences renvoyait Cl.Allègre à ses chères études en retenant le rôle majeur du CO2 endogène dans les changements. Il est exact que cette conclusion est écrite mais l’Académie pointe sur la difficulté de tirer des conclusions, le peu de fiabilité des modèles et elle suggère que de nombreuses observations soient réalisées avant de ... conclure définitivement ! C’est pour le moins curieux et on ne peut guère faire mieux dans l’art de se mordre la queue ! Il est également pointé le rôle majeur de l’eau (et du méthane) comme gaz à effet de serre, la contribution du CO2 étant tout à fait mineure ... On est loin des commentaires rapides qui ont été et sont diffusés ; en fait, l’incertitude reste importante et rien ne justifie le déchainement dans la chasse au CO2 sinon des positions idéologiques qui n’ont pas grand chose à voir avec la science.

    Voir en ligne : http://www.futuroscopie.com

  • en lisant
    "nier les avis des collectivités territoriales est un déni de démocratie, une offense à la libre administration des collectivités territoriales (...)".
    Mais si contester une décision de collectivités territoriales, c’est anti-démocratique, alors c’est quoi au juste, la démocratie ? Est-ce la leçon qu’il tiire des récents évènements dans le monde arabe ???"

    Le "monde arabe" a à Tunis son boulevard de la qualité de la vie, Ste Luce va perdre le sien, en centre-ville, qui maintenait la qualité de la vie des habitants.

    j’ai failli mourir de rire en me souvenant de la présentation houleuse du 07 juin et de la réponse de notre maire socialiste à la demande d’un référundun sur le futur plan de circulation à Ste Luce.

    Mais c’était une réponse socialiste pas verte à une demande démocratique, n’est-ce pas ?

    Allez j’arrête de taquiner...

    Voir en ligne : « Le Boulevard de la qualité de la vie »

  • je profite de votre blog pour signaler la présence en gare de Nantes, voie 53, jusqu’au 10/07/2011 du train des Idées portant le message du développement durable dans toute l’Europe.

    Plus de 50 projets de développement urbain durable venant de Hamburg et 50 idées planifiées dans 17 autres villes.

    Voir en ligne : Train des Idées de la capitale verte 2011, Hamburg

  • Merci pour la réponse à mon message auquel je me permets d’apporter quelques observations :

    Il me semble bien téméraire d’affirmer des avantages en terme de régularité et de rapidité pour un moyen de transport collectif qui n’est pas en site propre. Si comme vous l’indiquez le flux de circulation automobile explose, le chronobus sera ralenti, comme tout le monde ...et l’argent du contribuable dépensé pour rien.

    Vous ne répondez pas au fait que la station de la Souillarderie est complètement excentrée et demandera pour la plupart des voyageurs se rendant au travail 2 à 3 correspondances : j’ai longtemps pratiqué les transports en commun et je vous assure que le nombre de correspondances est un élément essentiel pour l’usage (ou non) des transports en commun.
    J’observe d’ailleurs que les grandes transversales chronobus de Nantes ne présentent pas ce défaut.

    Enfin vous semblez faire fi sans états d’âme de la tranquillité et de la sécurité des habitants concernés par les déports de circulation, ce qui me semble étonnant pour une équipe municipale qui a inscrit le citoyen au centre de sa politique.

    L’affaire me semble si mal engagée, avec ses rebondissements multiples, et les réticences tellement fortes que vous savez bien que le projet risque d’être retoqué par le tribunal administratif, ce qui ne serait pas non plus une bonne solution au regard du réel problème de circulation de la ville.

    Cordialement

  • Patrick,

    Concernant l’apprentissage et Mélanchon, je te conseille d’aller sur le site :

    http://www.placeaupeuple2012.fr/sarkozy-contrat-d%E2%80%99apprentissage-rompu/

    Tu verras notre position n’est pas celle que tu caricatures.

    Amicalement

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.